Gaza 1956

Publié le par Dobbs


Quel étrange objet que ce Gaza 1956...

------

Une BD "reportage" très personnelle, très engagée
de la part d'un Joe Sacco qui aura mis pas moins
de 5-6 ans de recherches poussées afin de traiter
à sa façon le devoir de mémoire concernant un
massacre qui a frappé la population de Gaza dans
la 2eme moitié des années 1950...

http://www.neuvieme-art.com/images/encyclo/albums/Gaza-1956-En-Marge-de-l-Histoire.jpg

Présentation par l'éditeur Futuropolis :

À l’occasion d’un reportage dans la bande de Gaza en 2001,
Joe Sacco se remémore une note de bas de page lue dans
un rapport des Nations Unis durant la crise de Suez en 1956.
Cette note parlait d’un massacre de près de 275 villageois par
l’armée israélienne. Difficile à croire, aussi le dessinateur
reporter se rend une fois encore en Palestine, en 2003 cette
fois-ci, pour recueillir les témoignages des survivants.
Petit à petit, il remonte le fil de l’histoire pour nous délivrer
un compte-rendu cruel et documenté.

-------

Un ouvrage lourd de 400 pages de témoignages choisis
par Sacco qui nous livre sa version "en marge de l'histoire"
pour reprendre le sous-titre du tome.

http://multimedia.fnac.com/multimedia/images_produits/Zoom_Planche_BD/9/2/5/9782754802529_4.jpg

Le point de départ de cette aventure hors norme
correspond à une lecture par l'auteur d'une note
minimaliste d'un livre de Chomsky, qui s'avérera
cruciale dans l'élaboration de cette singulière
aventure : se focaliser sur l'année 1956 et la
mise en scène de témoignages plus ou moins
fidèles autour d'un terrible évènement où de
nombreux innoncents pour souffrir et périr...

http://www.images-chapitre.com/ima2/original/648/26192648_5682730.jpg

Assumant un parti pris pro-palestinien, ce travail
de recherche et d'investigation énorme dépasse
le simple cadre d'un recueil de points de vue,
et le dessin arrive à se simplifier/synthétiser pour
servir complètement le travail de fond.

http://www.bdtheque.com/repupload/G/G_9374_02.JPG

Dans cet ouvrage, tout se bouscule pour revenir
à l'endroit maudit, cette école sanglante où plusieurs
centaines de civils mourront dans l'indifférence...

Même si la redondance peut parfois géner la
lecture, la progression jusqu'au climax/massacre
est remarquable, malgré la profusion de détails
et le chaos de certaines interviews.

-------

Remarquable et incontournable dans un
genre à part, qui mèle récit personnel et
investigation sur le devoir de mémoire,
Gaza 1956 se place juste à côté du
travail d'un Spiegelman, ni au dessus,
ni au dessous.


Publié dans CHRONIQUES BD

Commenter cet article